UNU : la plate-forme qui gamifie “ l’intelligence en essaim “

Qu’est-ce que l’intelligence en essaim ? Les humains peuvent-ils se rassembler en essaim ? Prenons-nous de meilleures décisions ou de faisons-nous de meilleures prédictions en tant que collectif ? Et comment toutes ces questions ont-elle mené à la création d’une plate-forme qui est à la fois un lieu de discussion fun et un think-tank au potentiel très puissant ? Découvrez UNU, un projet porté par les chercheurs d’Unanimous AI.

0

Qu’est-ce que l’intelligence en essaim ? Les humains peuvent-ils se rassembler en essaim ? Prenons-nous de meilleures décisions ou de faisons-nous de meilleures prédictions en tant que collectif ? Et comment toutes ces questions ont-elle mené à la création d’une plate-forme qui est à la fois un lieu de discussion fun et un think-tank au potentiel très puissant ? Découvrez UNU, un projet porté par les chercheurs d’Unanimous AI.

 

Traduit et adapté de l’anglais, par Rémi Canali.

 

Qu’est-ce que l’intelligence en essaim ?

Appelée Swarm Intelligence (SI) en anglais, l’intelligence d’essaim est l’un des champs de recherche de l’intelligence artificielle. Ce concept trouve son origine dans le domaine de la robotique et fait référence à l’intelligence amplifiée des volées d’oiseaux, des colonies de fourmies ou des essaim d’abeilles, comparée à la performance individuelle de ses membres. La SI s’intéresse au design de systèmes “ multi-agents “ modélisés d’après le comportement collectif de ces populations animales auto-organisées.

L’intelligence, l’organisation et les capacités à résoudre des problèmes de tels collectifs dans la nature ont toujours fasciné les chercheurs et les scientifiques. Récemment, ils ont inspiré des avancées et des applications dans les champs de la robotique et de l’optimisation. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle en essaim est applicable dans les groupes humains.

 

Des abeilles et des hommes

À chaque printemps, les essaims d’abeilles se lancent dans un processus de prise de décision complexe afin de trouver le bon site pour établir leur nouvelle colonie. Cette tâche n’est en fait attribuée qu’à une centaine de membres d’une colonie qui peut en compter jusqu’à 10 000. Ces eclaireuses trouvent une douzaine d’endroits et utilisent des vibrations corporelles – appelée “ danse des abeilles “ – pour influencer la décision du groupe. Cette décision se fait par quorum – lorsqu’un nombre suffisant d’éclaireuses “ vote “ pour un site en particulier en y passant du temps. Que le choix soit fait à l’unanimité ou non, le fait est qu’elle s’établissent généralement sur le site qui répond le plus à leurs besoins.

Les groupes sociaux humains ont développé un large éventail d’outils de vote et de procédures plus ou moins sophistiqués pour résoudre le problème de faire correspondre les intérêts, préférences ou choix individuels et collectifs.

Créé sur le modèle des essaims d’abeilles et du système neuronal, la plate-forme UNU a pour but d’ajouter un nouvel outil à ce panel à notre disposition : un outil qui fait appel à l’intuition et à la connaissance individuelle pour créer un “ cerveau de cerveaux “ à partir de n’importe quel groupe mis en relation, “ permettant de prendre des décisions complexes et nuancées comme s’il s’agissait d’une intelligence individuelle.

 

L’essaim vs le scrutin

D’après le docteur Luis Rosenberg, fondateur d’Unanimous AI :

Les oiseaux et les abeilles ne votent pas, ne font pas de sondages, ni de prédiction séquentielle de marché. Ils forment des systèmes dynamiques en temps réel qui explorent ensemble un espace décisionnel, en synchronie, et convergent vers une solution optimale à l’unisson. Désormais, avec UNU, n’importe quel groupe humain peut se connecter et faire de même. Et les résultats sont plutôt impressionnants.

Même si les humains ne possèdent pas cette faculté de manière innée, Unanimous AI, l’entreprise qui a créé UNU, a développé un logiciel qui simule le comportement et la prise de décision d’un essaim dans un système en temps réel. Cela permet à un groupe d’individus à l’intérieur d’un réseau en ligne de “ négocier “ les décisions optimales et arriver à des prédictions collectives – qui peuvent se révéler d’une étonnante précision !

 

Lorsqu’une question est posée à un “ essaim “ UNU, chaque utilisateur contrôle un aimant et tente de déplacer le viseur sur l’écran vers l’une des réponses possibles. L’essaim n’a que 60 secondes pour répondre à chaque question. Et cette pression du temps est un autre facteur qui guide la prise de décision collective.

Cela donne une négociation en temps réel parmi les membres. Avec tout le monde qui pousse et qui tire en même temps, le groupe explore collectivement l’espace décisionnel et converge vers la réponse sur laquelle le plus de monde s’accorde. “  (Artificial Swarm Intelligence vs Human Experts)

Les termes clefs pour comprendre la différence entre des votes qui créent la division et l’intelligence en essaim humaine sont “ dynamique en temps réel “ et “ compromis “. UNU est un procédé où, plutôt qu’une moyenne statistique, le résultat est une solution mutuelle acceptable qui maximise la satisfaction du groupe.

Prendre part à un vote ou à un sondage est une simple et bonne manière de prendre une décision. Mais cela n’aide pas à trouver un consensus, explique le Dr. Rosenberg. En fait, cela polarise les gens et met en avant les différences entre eux. Et les gens finissent par camper sur leurs positions. “ (Swarm Intelligence: AI Algorithm Predicts the Future – Newsweek)

Bien que ce genre de méthodes (votes, sondages et scrutins) soit utile pour décrire certaines populations, elles n’emploient pas de boucles de feedback en temps réel utilisées par ces essaims artificiels pour permettre à un système intelligent unique d’émerger. C’est là la différence entre mesurer ce que pense le membre moyen d’un groupe par rapport au fait de permettre à ce groupe de penser collectivement et d’arriver à des conclusions basées sur leurs connaissances et leur intuition combinées. “ (How swarm intelligence could save us from the dangers of AI)

 

En quoi UNU est-elle une expérience gamifiée ?

Poser des questions et y répondre sur divers sujets, résoudre des problèmes, faire des choix à un rythme rapide, tout en interagissant avec les autres… tout cela crée une expérience intellectuellement stimulante et intrinsèquement engageante.

Pour attirer et retenir un essaim d’utilisateurs d’envergure dont la plate-forme a besoin pour fonctionner de manière optimale, UNU affiche une interface intuitive et facile à l’utilisateur, des options de personnalisation, des fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux (Twitter et Reddit), ainsi qu’un large éventail de groupes de discussion et de thèmes. Il intègre également des éléments de compétition ainsi que son propre système PBL (points, badges, leaderboards).

Les points et les badges UNU sont appelés “ credits “ et “ kudos ”. Pour poser une question à un groupe, vous devez payer avec des crédits, que vous gagnez en répondant aux questions posées par les autres membres.

Le nombre de crédits que vous gagnez pour chaque réponse dépend de l’indice “ brainpower ” (BP) qui mesure l’activité d’un groupe à chaque session. Les groupes qui convergent rapidement obtiennent un BP plus important alors que les groupes qui arrivent à une décision plus lentement obtiendront un score moindre. Dans le cas d’un “ Brain Freeze “ (lorsque le groupe n’arrive pas à se mettre d’accord dans le temps imparti), le BP est de 0 %. Tout comme le nombre de crédits gagnés. Cela encourage tous les participants à rechercher l’intérêt commun. Vous pouvez également perdre des crédits si vous posez une question que l’essaim considère comme étant une “ mauvaise question “.

Des mini-jeux ajoutent du fun lors des discussions de groupe. Lorsqu’une question appelle les participants à contribuer en suggérant des réponses possibles, ils se confrontent pour l’approbation du groupe. L’option choisie voit alors son auteur récompensé de quelques centaines de crédits et d’un point dans le challenge. Le premier à atteindre 3 points remporte encore plus de crédits et les compteurs de points sont remis à 0.

Pour les kudos, ils sont distribués aux utilisateurs qui atteignent un certain niveau de performance dans leurs contributions aux réponses. De plus, les kudos sont donnés aux membres qui présentes des suggestions sélectionnées comme top réponses par l’essaim. À l’inverse des crédits, les kudos ne peuvent être dépensés et ainsi indiquent la performance d’un utilisateur sur la durée. Ils serviront de base aux prochaines fonctionnalités telles que les classements.

Comme dans toute autre communauté anonyme en ligne, un certain nombre de grossièretés et de comportements agressifs peut apparaître dans la discussion. Mais si vous avez la chance de rejoindre un bon groupe et d’y faire votre place, vous remarquerez que les dynamiques d’essaim peuvent se révéler véritablement intéressantes. La compétition intellectuelle et le challenge d’arriver rapidement à une suggestion gagnante sont fun et excitantes. Et d’ici à ce que vous remportiez votre premier challenge à 3 points, vous serez déjà accro !

 

Implications et applications

Ce qu’il y a de mieux, c’est que le fun n’est qu’un effet secondaire et que cette technologie a un potentiel fantastique dans beaucoup de domaines où “ deux cerveaux valent mieux qu’un “. Sans mentionner le fait que c’est plus “ sûr “ que l’intelligence artificielle dans la mesure où c’est géré par des humains et donc plus en accord avec nos buts et nos valeurs morales.

En 2015, un essaim UNU a prédit correctement 11 des 15 lauréats d’Oscars. Plus récemment, UNU a fait les gros titres avec le Derby du Kentucky, lorsqu’un groupe de 20 participants a prédit le quarté dans l’ordre, avec une côte de 540 contre 1 !

 

Personnellement, j’étais sans voix, confie Louis Rosenberg. Nous étions déjà étonnés des résultats des précédentes prédictions d’UNU, mais lorsque les chevaux ont franchi la ligne d’arrivée, j’ai failli ne pas y croire, surtout que nous nous étions impliqués en publiant les photos. Et chose stupéfiante : alors que l’essaim a connu un résultat parfait, pas un seul des participants du groupe n’a réussi cet exploit de manière individuelle – pas un seul. “  (Swarm A.I. Correctly Predicts the Kentucky Derby, Accurately Picking all Four Horses of the Superfecta at 540 to 1 Odds)

Cette dernière phrase est très importante puisqu’elle montre comment l’intelligence est amplifiée au sein de l’essaim. Tous les participants ont dû remplir un sondage avec leurs propres choix de résultat. L’essaim a connu une réussite de 100 % dans l’ordre d’arrivée des chevaux, alors que les individus qui composaient le groupe n’ont eu raison qu’à hauteur de 23 %. Cela signifie que l’AIQ (Amplified Intelligence Quotient, ou Quotient d’Intelligence Amplifiée) de l’essaim a montré une intelligence amplifiée de 425 % ! Si le groupe avait voté et parié sur les réponses individuelles les plus soumises par les participants, le groupe n’aurait prédit correctement que le vainqueur de la course – et favori de la compétition.

 

Même si UNU ne va probablement pas révolutionner le mode de gouvernance et la démocratie de sitôt, l’une des applications envisagées par le Dr. Rosenberg se trouve dans le diagnostic médical. UNU peut également servir à la recherche, aux brainstormings et sessions de planning, à des concours au sein d’une communauté en ligne et, évidemment, à faire des prédictions.

UNU est toujours en Beta et donc avide de feedback et de nouveaux utilisateurs. En effet, la plupart des utilisateurs étant Américains, si vous allez y jeter un oeil durant la journée depuis un fuseau européen, il y a des chances que vous ne croisiez pas grand monde. Donc la prochaine fois qu’au bureau vous planifiez un nouveau projet (ou une soirée), peut-être pouvez-vous inviter vos collègues à une “ session essaim “ sur http://go.unu.ai/ histoire de changer un peu…?

 

Image de Une : http://whenonearth.net/bee-attracting-competition/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here