Un jeu pour réduire l’affluence dans les transports en commun à San Francisco

La “ City by the Bay “ va tester au printemps prochain un programme de récompenses pour inciter ses usagers à prendre les transports en commun en dehors des heures de pointes. Des points, des cadeaux, des jeux… un système de motivation positive qui va à contre-courant de ce qui se fait ailleurs aux États-Unis.

0
Commuters watch a train arrive at the Rockridge BART station

La “ City by the Bay “ va tester au printemps prochain un programme de récompenses pour inciter ses usagers à prendre les transports en commun en dehors des heures de pointes. Des points, des cadeaux, des jeux… un système de motivation positive qui va à contre-courant de ce qui se fait ailleurs aux États-Unis.

 

Arriver un peu plus tôt ou un peu plus tard au travail, ou à la fac. Travailler à domicile. Réduire les coûts en heures creuses… Nombreuses sont les alternatives mises en place pour tenter de réduire l’affluence dans les transports en commun en heures de pointe.

Il y a bien le train “ Jules Verne “ de Doc’ dans Retour vers le Futur, comme option. Et ça évite les problèmes d’horaires. Mais bon, c’est un budget tout ça. (Source : backtothefuture.wikia.com)

 

Sauf que votre prof ou votre patron ne sera pas forcément d’accord pour une telle solution. Ou peut-être ne voulez-vous tout simplement pas changer votre train-train quotidien.

 

La ville de Washington (parmi d’autres) utilise un système de motivation négative – le “ black hat “, dans la terminologie de Yu-Kai Chou : à savoir imposer un tarif supérieur aux heures de pointe pour dissuader les usagers.

À l’inverse, San Francisco va s’essayer à la gamification dans l’optique d’une motivation positive. Le BART (Bay Area Rapid Transit, système de transport de l’agglomération franciscanaise) va lancer au printemps un test de six mois sur 25 000 participants.

 

Pas besoin d’essayer de faire un jeu de mot. Matt Groening s’en est déjà chargé. (Source)

 

Au sein du programme BART Perks, les usagers sont incités, via des mini-jeux et des récompenses monétaires, à éviter le créneau horaire entre 7h et 8h30 pour prendre le train une heure plus tôt ou une heure plus tard.

 

Chaque volontaire verra ses déplacements suivis via sa carte de transport électronique. Des points lui seront attribués en fonction de ses efforts. Il sera également possible d’en engranger en embarquant des amis dans ce système.

 

Par la suite, ces points peuvent être échangés contre des petites ristournes sur les prix des transports, ou également être “ joués “ à une roulette virtuelle ou à Snakes and Ladders. Ces mini-jeux permettent de remporter jusqu’à 100 dollars. De quoi inciter les usagers à modifier un peu leurs emplois du temps.

 

Un mélange donc entre un programme de fidélité, des éléments de jeu et un aspect social.

 

Pour la porte-parole de BART, Alicia Trost,il n’est pas question d’envisager une augmentation des prix aux heures de pointe. C’est tout l’inverse, puisque “ ce programme redistribue l’argent aux utilisateurs, affirme-t-elle, c’est le système de la carotte et non du bâton. ”

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here