Charité : Quand le fun altruiste rencontre le profit capitaliste

Le milieu de la philanthropie a toujours eu recours à un vaste éventail de méthodes de motivation, généralement par le divertissement, pour pousser à l’activisme social. Mais ces banquets de charité, par exemple, ont surtout été conçu pour lever des sommes en live, IRL. En 2010, Crowdrise a débarqué sur la toile et a mis du fun dans la charité en ligne. Ce site est depuis devenu “ la plus grande plate-forme de levée de fonds dédiée uniquement aux dons de charité “.

0

Le milieu de la philanthropie a toujours eu recours à un vaste éventail de méthodes de motivation, généralement par le divertissement, pour pousser à l’activisme social. Mais ces banquets de charité, par exemple, ont surtout été conçu pour lever des sommes en live, IRL. En 2010, Crowdrise a débarqué sur la toile et a mis du fun dans la charité en ligne. Ce site est depuis devenu “ la plus grande plate-forme de levée de fonds dédiée uniquement aux dons de charité “.

 

Traduit et adapté de l’anglais, par Rémi Canali.

 

Le fun pour la noble cause

Des stars, des costars, des galas, des concerts, des événements sportifs, des performances artistiques ou des dîners à 50 000 dollars le plat… Ces méthodes ont été employées – et avec succès – dans des campagnes de collecte de fonds. Mais tout cela ne peut se dérouler que dans la vie réelle et à un moment précis. Avec l’avènement d’Internet, il a fallu prendre le pli et transformer ces mécanismes existants, ou en inventer de nouveaux, pour faire du don de charité en ligne une action tout aussi divertissante et engageante. Découvrez Crowdrise et ses PBL (Points, Badges et Leaderboard), “ le seul programme de récompenses dans le monde de la charité “.

 

Il a fallait une star du show-business pour promouvoir le crowdfunding en ligne. Ce sont l’acteur Edward Norton et sa femme, la productire Shauna Robertson, qui ont fait équipe avec les frères Robert et Jeffrey Wolfe (fondateurs de moosejaw.com à qui l’on doit l’absurde et irrévérencieuse campagne marketing “ Moosejaw Madness “). C’est donc sans surprise que d’un tel mélange soit sorti le slogan :

“ Si vous ne faites pas de don, personne ne vous aimera. “

Crowdrise est une entreprise d’e-commerce à but lucratif. Le site web est une plate-forme de crowdfunding où les utilisateurs se façonnent un profil, lèvent des fonds pour une oeuvre existante ou pour leur propre projet caritatif, et supportent ceux des autres. Chaque action sur le site rapporte des points qui peuvent être échangés contre des goodies ou diverses récompenses, comme dans n’importe quel autre système PBL.

La différence réside dans le ton employé, absurde à souhait : vous recevrez par exemple recevoir un badge pour avoir envoyé une photo de serviette de table par email. Et être récompensé d’un médaillon invisible.

 

Lorsque nous avons commencé à faire des recherches dans les sphères de la charité, nous avons conclu que tout était au mieux ennuyeux et, la plupart du temps, lourd empli de culpabilité, explique Robert Wolfe. L’idée que des gens s’amusent en faisant un don, ça n’existait pas.

 

Les PBL au service de la charité

Dans toute cette amusante irrévérence, les membres les plus charitables peuvent recevoir des prix traditionnels tels que des Macbook, Kindle ou Wii.

 

Un utilisateur reçoit 10 Crowdrise Impact Points pour chaque dollar récolté ou donné, en plus de plein d’autres possibilités de collecter des CIP en explorant le site ou en suivant Crowdrise sur les réseaux sociaux.

Les CPI vous permettent d’acquérir de magnifiques tee-shirts ou casquettes Crowdrise, mais plus important : ces points sont “ le reflet des actes de charité d’une personne “.

 

Toute gamification qui se respecte doit comporter des missions et des challenges. Crowdrise voit donc ses donneurs revenir sur le site pour chaque concours de don, compétition de levée de fonds ou les “ celebrity experience “ grâce auxquelles vous pouvez passer du temps avec des stars triées sur le volet.

 

Les badges sont appelés Royal Crests (ou cimmiers royaux, en français), et sont “ les plus importantes distinctions au monde; plus importantes encore que les Prix Nobel, le Trophée Lombardi ou la médaille d’or du concours de grimace de CE1.

 

Avec 200 000 points, vous obtiendrez non seulement la Tsar Crest, mais vous pourrez également “ porter une cape tout une année et serez invité à Malte chaque mois pour la Tsar Conference qui n’existe pas vraiment.

 

Surfer sur la vague du philantrocapitalisme ?

Mais alors, que se passe-t-il lorsque le fun altruiste rencontre le profit capitaliste ? Eh bien en cinq ans, les dons via ce site sont estimés à 350 millions de dollars. Cette entreprise à but lucratif a en effet été lucrative. En 2014, 23 millions de dollars y ont été investis. Crowdrise a évidemment fait l’objet d’allégations prétendant qu’elle n’était pas aussi charitable qu’il y parait, et qu’elle ne serait qu’un intermédiaire profitant des richesses qu’elle fait transiter.

 

Cependant, ses créateurs affirment être transparents quant aux frais et se vantent d’avoir “ les tarifs les plus bas parmi tous les sites de collecte de fonds “.

Crowdrise garantit un tarif de 3 % (incluant les frais de cartes de crédit). Ce qui signifie que vous gardez 97 $ chaque fois que vous en obtenez 100. Vraiment. Quasiment tous les autres sites vous facturent 8 %. De plus, il n’y a ni somme à atteindre, ni date limite, donc vous gardez tout ce que vous récoltez.

De plus, Edward Norton affirme qu’ils sont bien plus efficaces économiquement que les oeuvres de bienfaisance traditionnelles : “ Les collectes de fonds traditionnelles, comme ces dîners avec de la bouffe de cantine, coûtent aux associations caritatives environ 20 à 30 pourcent de chaque dollar récolté. L’idée qu’un tel modèle soit bon doivent perdurer est absurde. C’est un manque d’efficacité énorme dans ce marché, et nous voulons le révolutionner.

 

Au-delà des PBL, le ciel est la seule limite

Gratuit, rapide et fun, l’équipe de Crowdrise est fière de ses efforts de gamification. Mais ils recherchent toujours de nouveaux moyens de gamifier leur plate-forme et d’améliorer l’expérience des utilisateurs, les motiver à faire des dons et qu’ils se sentent valorisés.

En 2014 a été lancée l’application Giving Tower (Tour des Dons), qui utilise la technologie de réalité virtuelle immersive, pour visualiser l’impact des donneurs durant le #GivingTuesday – jour dédié au don de charité.

 

Pour Robert Wolfe “ la Giving Tower représente le but de Crowdrise : rendre le don attrayant, visible et fun. “ On ne peut qu’être impatient de voir quelle sera leur prochaine folle et épique idée. En attendant, on attend de voir qui sera le tout premier vainqueur de la mystérieuse et très spéciale Baby Quintas Crest !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here