Gamification et récompenses, une divergence d’intérêts ?

La gamification n’est pas une fin en soi : on ne conçoit pas un système gamifié juste pour le plaisir des yeux, non. C’est un moyen pour motiver certains comportements, que ce soit dans le cadre d’une entreprise, de l’éducation, etc. Elle joue avec plusieurs leviers qui entraînent chacun, un résultat différent. Certains sont plus viables et adaptés au contexte que d’autres : la récompense, comme levier de motivation extrinsèque, est notamment à utiliser avec précaution...

0

La gamification n’est pas une fin en soi : on ne conçoit pas un système gamifié juste pour le plaisir des yeux, non. C’est un moyen pour motiver certains comportements, que ce soit dans le cadre d’une entreprise, de l’éducation, etc. Elle joue avec plusieurs leviers qui entraînent chacun, un résultat différent. Certains sont plus viables et adaptés au contexte que d’autres : la récompense, comme levier de motivation extrinsèque, est notamment à utiliser avec précaution…

 

On peut décomposer la motivation d’une personne en deux catégories : intrinsèque et extrinsèque. Cette dernière se manifeste par une mécanique souvent utilisée : la récompense (tangibles ou non).

Une dizaine de mécaniques ont été définies par une étude publiée en 2014 ; elles viennent renforcer les différentes motivations.

Les points, les classements et les badges sont celles que l’on retrouve le plus souvent, elles correspondent, elles aussi, à une pression externe. L’analyse est cependant très claire, cette motivation extrinsèque n’a d’effets que sur une durée limitée et ne devrait être que secondaire. Car la motivation intrinsèque possède, elle, une bien plus grande valeur !

De plus, chaque levier dépend de la façon dont les utilisateurs en tirent parti.

Il faut dire qu’on interagit tous avec les mécaniques du jeu de différentes manières et pour différentes raisons : certains d’entre nous veulent faire parti du top 3 du classement alors que pour d’autres, y voir leur nom est suffisant.
Cela crée un environnement démotivant pour les joueurs à l’esprit moins compétitif – ce qui, entre nous, est en totale contradiction avec le principe de gamification.

dt130519
http://dilbert.com/

Nous l’avons évoqué plus tôt : la pression externe (ou motivation extrinsèque) ne peut être efficace que sur un court terme. La récompense, lorsqu’elle est attendue, répétitive ou conditionnelle, peut même devenir néfaste.

Lorsqu’on promet une récompense pour l’accomplissement d’une action, on dévalorise cette action ; le concerné se dit que “ si la pilule n’était pas amère on n’aurait pas besoin de la dorer ” et ne prend plus aucun plaisir (motivation intrinsèque) à accomplir sa tâche. Cela revient à faire disparaître totalement la motivation intrinsèque.

Vous l’avez bien compris : mettre une carotte sous le nez d’une personne pour la faire avancer n’est pas une solution de long terme.

De nombreuses études sont donc arrivées à la conclusion que, si la plupart des mécaniques permettent une évolution bénéfique pendant une courte période, elle ne permettent, en revanche, pas d’engager les utilisateurs.

C’est bien connu : “ tout nouveau, tout beau ” mais avec le temps, les effets positifs de la stratégie de gamification se dissipent.

Il est cependant déconseillé d’interrompre cette pratique une fois mise en place parce qu’elle pourrait nuire à la productivité de ceux engagés – qui avaient un nombre de points importants ou étaient en tête du classement.

85477983_o
Une fois qu’on a habitué l’âne à la carotte il est facile d’imaginer ce qu’il se passe quand on la lui enlève…

 

Pour que la gamification soit une réussite, il faudrait s’appuyer sur les motivations intrinsèques plutôt qu’extrinsèques. Le trio « points, badges, leaderboards » est donc loin d’être suffisant.

D’autres mécaniques introduites par l’article “ Does gamification work ” comme les objectifs, niveaux, challenges, progrès et feedbacks agissent, elles, comme une motivation intrinsèque. Elles tendent à favoriser le lien social (challenges en équipe), le sentiment d’accomplissement (objectif atteint), de progression (monter d’un niveau) et de maîtrise.

On peut aussi tout à fait trouver un équilibre entre les deux types de motivation. Offrir une récompense de manière inattendue et occasionnelle ou proposer un challenge compétitif peut réellement être stimulant !

Comme nous l’avons dit plus tôt, chaque individu est unique dans sa façon de réagir face aux mécaniques de la gamification et les attentes initiales ne sont pas toujours les mêmes : apprentissage, fidélisation, promotion.

Pour choisir le levier adapté, il est donc indispensable de connaître à la fois sa cible et son contexte.

 

La motivation intrinsèque reste indubitablement le déterminant le plus durable, c’est donc plutôt sur elle qu’il faut essayer d’agir !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here